Pourquoi je décide d'œuvrer à Bitcoin

06 octobre 2021

Inspiré par les bâtisseurs de cathédrale, je décide d'œuvrer à Bitcoin.

Les bâtisseurs de cathédrale savaient l'importance du travail soigné pour construire le Beau. Ils savaient que concentrer leur dépense d'énergie est nécessaire pour frapper l'esprit humain. Pour nous amener vers quelque chose qui nous inspire. Une pause. L'observation. La contemplation.

basilica
Énergie concentrée, preuve de travail - Basilique Saint-Pierre
🎨

Je décide d'œuvrer à Bitcoin parce que j'aime le Beau.

J'aime admirer les architectures qui ont traversé le temps. J'aime respecter le travail et les messages de nos ancêtres qui nous sont parvenus. Je me réjouis de savoir que la sagesse peut couler de générations en générations lorsque nous y consacrons de l'effort et du soin.

La seule chose que je sais, c'est que je ne sais rien.

-- Socrate

Je décide d'œuvrer à Bitcoin parce qu'il est bâti pour durer dans le temps. Il est semblable à une cathédrale numérique dont nous apercevons à peine les premières pierres, ses premiers blocs en somme.

Au même titre que les premières pierres de Notre-Dame de Paris révélaient, à ceux qui avaient le pouvoir de rêver, l'oeuvre construite. Bitcoin révèle, à ceux qui veulent le rêver, un futur meilleur.

Je décide d'œuvrer à Bitcoin afin de matérialiser l'Âge d'Or

Changer le monde

Revenons sur Terre un moment.

En pratique si nous voulons changer le monde, il faut commencer par changer les mentalités.

Si nous voulons changer les mentalités, il faut remuer la terre dans laquelle elles évoluent.

La terre dans laquelle évoluent les mentalités, c'est nos centaines de milliards d'interactions quotidiennes les uns avec les autres.

Lorsque nous interagissons avec des amis proches, nous utilisons des mots et des cadeaux. Lorsque nous communiquons de la valeur à un inconnu, nous utilisons de l'argent.

Je paie mon ticket de bus, au chauffeur que je ne connais pas, avec de l'argent. Ensuite lui achète son sandwich, à un autre inconnu, avec de l'argent.

Il témoigne à son environnement qu'il préfère acheter ce sandwich à ce prix parmi tous les sandwichs du coin, pour tout un tas de raisons qui sont propres à sa conscience. Se faisant, cette interaction impacte les mentalités environnantes.

Ainsi l'argent joue le rôle d'Internet des Consciences. Il transmet de l'information d'un bout à l'autre des cerveaux. Face aux informations échangées, les mentalités évoluent.

Le problème

Quand la transmission sur le réseau est corrompue, toutes les interactions quotidiennes qu'il supporte sont corrompues. Les mentalités qui sont touchées par ces interactions en souffrent. Quand l'argent est corrompu, il y a un bug dans l'Internet des Consciences.

Répare l'argent. Répare les interactions.

Répare le terreau des nouvelles mentalités.

Change le monde.

sheikh-lotfollah-mosque
Change le monde, amène le Beau - Mosquée du Cheikh Lotfallah, Iran, 1618
🎨

Un argent brisé

Avant de réparer l'argent, il faut comprendre pourquoi il est corrompu.

Donc pour commencer, parlons corruption.

La corruption est la perversion ou le détournement d'un processus ou d'une interaction avec une ou plusieurs personnes dans le dessein, pour le corrupteur, d'obtenir des avantages ou des prérogatives particulières ou, pour le corrompu, d'obtenir une rétribution en échange de sa complaisance.

https://fr.wikipedia.org/wiki/Corruption

Suivons la définition

Lorsque deux individus font une transaction, leur dessein est de s'échanger de la valeur réciproquement. D'une part le vendeur fournit un produit ou un service, d'autre part, l'acheteur fournit un jeton de valeur : de l'argent.

Que se passerait-t-il si une ou plusieurs personnes (les corrupteurs) voulaient prendre avantage de cette transaction avec pour dessein d'obtenir une rétribution en échange de la complaisance de certains (les corrompus) ? Si nous étions les corrupteurs, comment nous y prendrions-nous ? Quelle forme prendrait la complaisance des corrompus ?

Voyons voir 🤔

Premièrement, il faudrait idéalement que les individus qui transactent, le vendeur et l'acheteur, ne se rendent compte de rien. Pour ça, l'obfuscation et la complexité sont de bons outils. Si nous travaillons dans les coulisses de la scène, ils pourraient ne pas se rendre compte de notre présence.

Ensuite, voulant prendre avantage de la transaction, nous cherchons à extraire une partie de la valeur échangée à leur insu. C'est à dire capter une partie du produit ou service échangé, voire capter une partie de l'argent transacté. Vu que nous ne sommes pas sur place au moment de la transaction, nous allons difficilement pouvoir nous accaparer une partie du bien ou du produit vendu. Nous allons également difficilement pouvoir prendre l'argent des mains des individus.

Par contre, que se passerait-il si nous étions capable de fausser leur évaluation du prix ?

Imaginons que l'acheteur et le vendeur évaluent l'échange d'un bœuf à 1000 euros.

Imaginons que nous sommes capables de manipuler la valeur des 1000 euros dans le temps, et plus particulièrement de la faire baisser.

Les 1000 euros que le vendeur pense recevoir vont changer de valeur de manière quasi invisible à ses yeux. Il aura toujours 1000 euros mais ne saura pas que leur vraie valeur, leur pouvoir d'achat, a changé. Que par exemple, les 1000 euros ne valent plus que 980 euros l'année d'après. Il en aura peut être une vague idée mais rien de bien méchant. Nous sommes dans les coulisses de la scène, caché derrière le rideau de l'obfuscation et de la complexité.

Si nous faisons ça, nous avons réussi à capter 20 euros, ni vu ni connu. Nous sommes bien dans la définition de la corruption : perversion ou le détournement d'un processus ou d'une interaction avec une ou plusieurs personnes dans le dessein, pour le corrupteur, d'obtenir des avantages. Nous avons détourné le processus d'échange à notre avantage, plus 20 euros pour nous, moins 20 euros pour le vendeur.

Nous venons donc de décrire l'action du corrupteur. Par sa capacité à manipuler l'argent, il extrait de la valeur à l'insu des individus impliqués dans la transaction. Les individus impliqués n'ont pas pour dessein que la valeur de leur argent change sans qu'ils puissent le mesurer.

Corrupteur implique corrompu

Pour que le corrupteur puisse manipuler l'argent, il faut qu'une partie des gens acceptent cet état de fait. En particulier, il faut qu'une partie des gens acceptent d'utiliser de l'argent manipulable, qui permet d'extraire de la valeur hors de chaque transaction humaine. Je nomme ces gens corrompus dans le sens où ils obtiennent une rétribution en échange de leur complaisance.

Quelle complaisance ?

Le fait de ne pas prendre le temps de voir la manipulation qui fait intrinsèquement part de l'argent qu'ils utilisent.

Quelle rétribution ?

Pour ceux qui peuvent se le permettre, l'accès à des emprunts immobiliers qui coûtent de moins en moins cher. Ces emprunts à bas prix abondent et font ainsi monter les prix, éloignant la classe moyenne de l'accès à la propriété. Ils transforment un bien de première nécessité, le logement, en objet de spéculation dont ils profitent de la hausse.

Pour d'autres, la rétribution c'est la jouissance de la montée du prix des actions dans des marchés boursiers, où les gains sont privatisés et les pertes collectivisées. En d'autres termes, les risques sont portés par l'ensemble de la population pour le bénéfice d'une minorité.

Pour la classe politique, la possibilité de ne pas devoir rendre des comptes à ses citoyens. Parce que face au choix de lever des impôts pour se financer ou de s'endetter sans que la population comprenne l'enjeu, le politique préfère souvent le chemin de plus faible résistance, l'endettement.

Pour l'individu, la complaisance de ne pas remettre ses paradigmes en question, alors qu'il jouit potentiellement des bénéfices plus haut, est une forme de rétribution.

Que se passe-t-il ?

Le système fiat est construit sur cette prémisse : il y a transfert de la valeur de l'argent depuis la population vers la banque centrale qui le redistribue à sa guise.

Fondamentalement, une partie de la valeur échangée dans chacune des transactions est captée et ramenée tacitement dans les mains des banques centrales à travers la manipulation de la monnaie. Ces entités redistribuent ensuite la valeur de ces richesses à leurs points de connection avec le tissu économique. Ceux qui sont le plus près de la connection en jouissent le plus. Ceux qui en sont le plus loin en souffrent le plus. Ce phénomène est également connu sous le nom d'effet Cantillon.

(...) une injection de monnaie dans l'économie exerce un effet progressif et différencié sur les prix au fur et à mesure que la monnaie se propage par les échanges à partir du point où elle a été injectée

Richard Cantillon

La cible d'inflation de 2% (les fameux 20 euros sur les 1000) est une information publique.

Le principal objectif de la BCE est de maintenir la stabilité des prix, et l'inflation annuelle « au-dessous, mais à un niveau proche, de 2 %, sur le moyen terme ».

Banque Centrale Européenne

Sous prétexte de défendre l'objectif de maintenir la stabilité des prix, et en usant d'offuscation et de complexité, la Banque Centrale Européenne joue le rôle de corrupteur.

(...) la BCE jouit d'obligations restreintes en termes de transparence et de faibles systèmes de contrôle démocratique

Banque Centrale Européenne

Si l'objectif de stabilité des prix était louable, on pourrait argumenter que cela bénéficie au plus grand nombre et donc qu'il ne s'agit pas tout à fait de corruption.

Mais creusons un peu

Pour commencer, la stabilité de quels prix ? Apparemment pas ceux de la nourriture, de l'énergie, de l'immobilier ou des actions. Leurs prix changent à la hausse.

electricity-price
Évolution du prix TTC de l’électricité pour les ménages dans l’Union européenne
🎨

Descendons un niveau plus bas, pourquoi défendre la stabilité des prix ?

Le monde n'est pas statique. Il change tous les jours, de manière vaste et large. Je ne vois pas de raison pour laquelle les prix seraient constants.

S'il y a eu une maladie dans les champs de blé, le prix du pain va monter. Si nous développons de nouveaux tracteurs qui nous aident à mieux travailler, le prix va baisser.

Les prix ne sont pas stables et tant mieux, ils permettent de diffuser de l'information dans le système humain. Le prix du blé qui monte nous indique qu'il faut rémunérer plus cher les agriculteurs pour leur blé. Ceci découle du fait qu'ils en ont moins à vendre et doivent quand même acheter leurs repas et payer leurs frais.

Si l'objectif n'est pas clairement défini et ne semble pas avoir de sens, je mets en doute la politique poursuivie.

Cette captation de richesses, l'inflation, est une taxe cachée et non démocratique. Justifiée au nom d'une raison que je ne m'explique pas. Elle favorise les personnes les plus proches des points où la BCE est connectée au tissu économique. Elle favorise l'appauvrissement de la majorité de la population, éloignée de ces points de connexion.

Si l'inflation est une arnaque sociale issue du passé, que faire aujourd'hui ?

Réparer l'argent

Premièrement, s'informer.

Se demander à quoi ressemblerait le monde si ce que je disais était juste ? Qu'observerions-nous si effectivement nous étions face à un système de redistribution des richesses tacite qui appauvrit la majorité qui ne dit pas son nom ?

Est-ce que les objectifs prétendus des banques centrales tiennent la route ? Que signifie la stabilité des prix ? Qu'y a-t-il derrière les mots ? Arrives-tu à te convaincre que les prix doivent être stables ? Parviens-tu à définir ce que ça veut dire ?

Deuxièmement, s'informer.

Bitcoin, c'est de l'argent sans banque centrale. Pas de manipulation de la masse monétaire ou de fixation des taux d'intérêt par un comité central.

Mais qu'est-ce que ça veut dire ? Comment ça marche ? Qu'est-ce que ça implique ?

C'est à toi de creuser et ça me fera plaisir de t'accompagner dans l'aventure 🧙‍♂️

Bitcoin

Dans le fond, c'est peut être un devoir citoyen, un devoir humain, de remettre en question les paradigmes dans lesquels nous vivons.

Surtout si la remise en question ouvre la porte vers un monde où l'appauvrissement de la majorité n'est pas mécaniquement impliqué. Un monde où nous ne sommes pas obligés d'investir à tout va, pour courir contre une inflation qui détruit la valeur de notre épargne.

Un monde où l'artisan est libre de pratiquer son Art, libre d'épargner le surplus de son travail dans une monnaie intouchable. Libre de vivre tranquille sans devoir se poser des questions sur l'état des marchés financiers.

Un monde où la valeur d'une heure de travail est payée dans une monnaie aussi rare et précieuse que notre temps.

Un monde où les outils que nous utilisons sont compréhensibles par nous, construits par nous et ouverts à tous.

Un monde où les interactions se font à leur juste valeur.

Où la coopération devient le mot d'ordre.

Un monde hyperbitcoinisé.

C'est pour ça que j'oeuvre à Bitcoin.

Que les artisans artisent ! ☀

mosaique
Il y aura de la Lumière - Mosquée Jameh d'Atigh, Shiraz, Iran (875)
🎨

Si jamais tu as compris ce qui était entendu par "stabilité des prix" et quel est son intérêt, écris-moi à emmanuel@parlonsbitcoin.com, je suis curieux de comprendre.


Un énorme Merci à Flavie, @isturitz_, @Asi0flammeus et @DavidStOnge pour leur précieuse relecture 🙏👑

Ne manque aucun épisode, abonne-toi 🚀
❤ Supporte Parlons Bitcoin avec un don sur Lightning ❤