Rétrospective sur les 6 premiers mois de Parlons Bitcoin

16 juin 2021

Objectifs 🎯

Cette rétrospective a pour but de m'offrir un terrain de réflexion et de dialogue avec moi-même. De cette réflexion, j'espère mieux observer les chemins que j'ai pris et la direction que je suis.

J'écris avant tout pour moi. Toutefois je partage cette rétrospective dans le but de montrer quelles sont les étapes et réflexions impliquées dans un projet comme Parlons Bitcoin. Ainsi, peut-être que ce partage t'invitera toi aussi à entamer tes propres projets.

De plus, il sera probablement très marrant de relire à nouveau ce que j'ai écrit dans six mois.

Où j'en suis 🔢

Au jour où j'écris:

  • 12 épisodes sont sortis
  • 11416 écoutes ont été accumulées
  • 278 heures ont été visionnées sur Youtube
  • 565 auditeurs uniques ont écouté durant la dernière semaine
  • 102 écoutes ont eu lieu aujourd'hui
  • 2 épisodes sont en cours de production
  • 3 rendez-vous ont été pris pour les autres épisodes
  • 114 personnes se sont abonnées à l'infolettre
  • 116 personnes se sont abonnées à la chaîne Youtube

L'épisode le plus écouté est l'épisode 1 "Le Bitcoin en 6 Minutes" avec 1932 écoutes.

Personnellement, je pense que ces chiffres sont à demi importants. Ils sont encourageants mais ne me sont pas utiles en tant que tels parce qu'ils ne mènent pas à des actions.

J'ai donc pris la décision de ne pas les regarder sauf si c'est pour en tirer une analyse qui mène à l'action.

Une façon d'utiliser ces données c'est par exemple pour répondre à la question : est-ce qu'il est important pour les gens qu'il y ait le film de l'interview dans les vidéos Youtube ou c'est sans impact ?

Eh bien, c'est dur à dire. La vidéo avec Maciej a été vue 265 fois tandis que celle avec Jacques (sans video, seulement le son) 203 fois. Puis-je en tirer une conclusion ? Pas sûr, je pense que l'échantillon est trop petit.

Bref, ça c'est pour les chiffres.

D'où je viens 🚶‍♂️

Les prémices

J'ai commencé un blog il y a quelques années où je postais des résumés.

J'ai toujours aimé lire de la non-fiction pour apprendre un tas de trucs. Ne voulant pas perdre le savoir accumulé dans mes lectures, j'ai décidé d'écrire des fiches résumés, et de les partager pour donner envie aux gens de lire, et me servir d'exercice.

C'était ma première expérience de diffusion de contenu en ligne.

Ensuite, j'ai commencé à interviewer des entrepreneurs qui travaillent dans le Bitcoin en ayant en tête de lancer un podcast mais sans trop d'arrière-pensée.

J'ai donc foncé tête la première et produit trois épisodes en anglais d'un podcast intitulé The Bitcoin Builders Podcast.

Grosse erreur.

Erreur parce que je n'ai pas pris le temps de considérer qui que ce soit d'autre que moi. Je n'ai pas pensé à la personne qui écoute et à qui j'apporte le contenu. Je n'ai pas cherché de feedback d'un éventuel public avant de les publier. J'ai donc produit un truc certes, mais pas quelque chose de propre, soigné et attirant.

Erreur et opportunité, parce qu'après m'être bien fait taper sur les doigts par ma copine, qui n'en revenait pas que je n'aie parlé à personne de ces épisodes avant de les sortir, j'ai pu repenser mon approche.

Un podcast en français

Vient décembre 2020, je suis en vacances et je repense à ce projet de podcast et je me dis "ah ce serait cool de continuer". Sachant que le marché du podcast anglophone est déjà bien couvert par des podcasters super bons (que j'adore), je me suis dit "il me faut une niche spéciale".

J'ai d'abord cru que me concentrer sur les entrepreneurs seraient une bonne idée. Mon public serait les bitcoiners et les entrepreneurs.

Bon, après réflexion, je me suis dit "déjà j'ai un accent en anglais, mais surtout la niche est trop petite, comment faire ?" et là coup de "génie", je me dis "j'ai qu'à le faire en français !".

Je sonde rapidement le marché et je vois qu'il y a peu de personnes sur ce segment. Je trouve un podcast et une chaîne Youtube concentrés sur le Bitcoin. Peu d'offre.

Avec ma conviction que la quantité de gens en francophonie qui va être touchée par le Bitcoin est de 100%, ça fait beaucoup d'auditeurs potentiels.

Bon là c'est cool, j'ai un début d'idée. Vient le temps de trouver un nom, un logo et de clarifier la vision.

Le nom, je fais appel aux amis et à l'intelligence de la foule. Le logo je le fais moi-même inspiré par la foudre divine.

La vision, j'en parle avec mon coloc entrepreneur qui me coach sur ce genre de questions. Après discussion, je la réécris et la clarifie. Ma vision est simple:

Je veux favoriser la transition de l'humanité vers un standard Bitcoin parce que je pense que c'est un meilleur outil de coordination sociale.

L'objectif de la vision, c'est d'aider à prendre les décisions et à aligner ses efforts. Est-ce que ce que je fais sert ma vision ou pas ? Comment prioriser pour manifester ma vision ? De quoi je peux me débarasser qui ne me sert pas ?

Cette vision est amenée à évoluer avec la vie mais pour l'instant elle me convient bien et me sert de guide.

Les premiers pas

Alors, je sais où je veux aller et j'ai une idée de ce que je veux faire : un podcast. Viennent les premiers pas pratiques.

Construire un site web. Regarder des vidéos sur comment lancer un podcast. Commander le matériel. Réfléchir à une stratégie de lancement. Écrire les premiers contenus. Se familiariser avec les outils d'édition audio. Trouver les canaux de distribution (aka les réseaux sociaux).

ET SURTOUT. SURTOUT. CHERCHER DU FEEDBACK.

Mon coloc m'a partagé un précieux conseil : valide tes hypothèses, tout le temps, tout le fucking temps.

C'est à dire que je ne peux pas seul déterminer ce qu'est un bon ou un mauvais épisode. Au mieux, j'ai une idée de ce qu'est le bon. Ce n'est qu'en le confrontant au public que je pourrai savoir ce qui passe et ne passe pas.

J'ai donc, dès le début, cherché une grappe de personnes (MERCI INFINIMENT) qui ont été volontaires pour écouter les premiers épisodes et me donner du feedback détaillé. Cette phase a été critique pour apprendre et produire du contenu de meilleure qualité. J'ai donc fait les trois premiers épisodes sans les publiciser le temps de récolter les feedbacks et de les analyser.

J'ai pas trouvé ça très difficile d'écouter les retours et d'adapter mon approche et ma pensée. Ce qui est difficile c'est d'aller chercher le retour. D'aller demander aux gens ce qu'ils en ont pensé et d'apprendre comment mieux faire. C'est cependant crucial.

Je le fais un peu moins aujourd'hui. Peut être que je gagnerais à redemander du feedback. En fait, c'est même certain. Le truc c'est que la demande de feedback doit désormais être plus subtile que ce qu'elle avait pu être.

Ce que m'a conseillé mon coloc c'est de poser des questions sans parler tout à fait du produit. C'est à dire que si mon but est d'instruire les gens sur le Bitcoin, il ne s'agit pas de leur demander ce qu'ils ont pensé du dernier épisode, mais plutôt quelles sont leurs barrières à l'apprentissage ou quelles sont les ressources qui les aident le plus.

Le lancement

Avant le lancement, j'avais déjà fait quelques interviews pour avoir du matériel. J'avais pour ambition de commencer à les publier dès le lancement mais j'ai réalisé (surtout ma copine en réalité) qu'il fallait encore produire quelques épisodes "grand public" pour pousser la vulgarisation jusqu'au bout en solo. J'ai donc pris le temps de terminer la série d'épisodes 1 à 5 qui introduit le Bitcoin depuis zéro.

Vient le lancement, il faut faire du bruit. J'avais eu pour idée d'annoncer 21 jours à l'avance et de faire un rappel chaque semaine avant le jour j pour que l'image, le concept s'imprime progressivement dans la tête du public et soutenir le lancement.

Après ça, ça a été beaucoup de travail de montage et des enchaînements d'épisodes pour produire chaque semaine. Ce qui s'est avéré être une sacrée paire de manches. Je n'ai jamais compté les heures mais disons que je joue plus trop aux jeux video depuis que j'ai commencé 😂 Pour moi c'est important de maintenir une certaine cadence, je pense que c'est comme le métronome qui construit la musique. Que ce soit à la semaine ou aux deux semaines, le beat est vital.

Où je suis ☯

Aujourd'hui et depuis le début un de mes objectifs était et reste la pratique du Zen. À savoir, l'art de faire une chose et une seule chose en étant pleinement dedans. C'est comme marcher sur un fil, sauf que le fil c'est sa Vie.

Avant l'Éveil, coupe du bois, porte de l'eau. Après l'Éveil, coupe du bois, porte de l'eau.

-- Proverbe Zen

À moins que ce ne soit pas du tout ça le Zen. En tout cas, j'aime bien le penser.

Aujourd'hui également, je décide de mettre en priorité absolue dans mon travail créatif l'élément du jeu, du plaisir et de la passion.

J'aime me poser la question régulièrement "quelle est ma priorité numéro un en ce moment ?". Tant que j'ai pas de plaisir, c'est que je dois continuer à me poser la question. Ensuite quand je sens que je suis entré dans ce champ de passion, vient l'action.

Il s'agit d'un équilibre délicat à jouer car souvent une part de mon esprit "le moi calculateur" veut faire rentrer les choses à temps, respecter certains délais, regarder des chiffres etc. Alors qu'en réalité pour atteindre les désirs du "moi calculateur" il est bien plus efficace de le let go complètement et d'y aller au plaisir parce qu'alors je peux faire des kilomètres sans fatiguer.

Je pense également que cette pratique déborde ensuite sur la vie de tous les jours. Je suis donc en train de m'amuser au jeu de la vie et c'est ma priorité. Si je ne suis pas mû par le plaisir, c'est que je prends une chose ou l'autre trop au sérieux (souvent moi-même). Mon but est de ramener de plus en plus cet état dans ma vie quotidienne.

En ce moment, il semblerait que ça fonctionne et ça c'est cool.

Où je vais 🚀

Primo, je veux continuer la pratique du Zen et du Jeu de la Vie. C'est la chose la plus importante. Si je n'ai plus de plaisir, c'est que je m'y prends mal et qu'il est temps de faire une pause ou d'arrêter carrément.

Deuxièmement, je veux continuer à explorer ce qui moi me plait et me rend curieux. Je suis content des épisodes qui sont en stock. J'ai fortement envie de les produire et j'ai hâte de continuer ces explorations.

Si je me projette dans 3 mois, je voudrais avoir appris à maîtriser mon rythme de production. Pour l'instant, c'est encore un peu chaotique. Je me suis couché à 01h00 du mat' pour produire le 12, je trouve ça un peu trop juste. Je pense pas que ce soit difficile parce que j'ai une nature organisée, mais c'est juste trop le bazar dans ma vie personnelle en ce moment lol. Ça devrait se calmer dans les semaines à venir et je devrais pouvoir trouver mon rythme plus facilement.

Si je me projette dans 6 mois, je voudrais présentement simplement continuer à m'amuser. Également, j'aimerais avoir des amis qui soient passés du statut de nocoiner à celui de bitcoiner hardcore maximaliste qui me posent plein de questions. Je pense qu'un achievement vraiment cool, serait d'interviewer une personne qui a découvert le bitcoin dans l'année et qui a plongé profond dans le sujet pour devenir un.e passionné.e aussi.

Je veux également rester attentif à ma qualité d'intervieweur et l'améliorer. Je veux devenir de plus en plus fin, à l'écoute et être capable de créer de beaux espaces de réflexion qui donnent envie d'être écoutés. Co-créateur de joyaux auditifs, ouais c'est stylé ça.

Voilà, je pense que j'ai fait le tour pour les 6 premiers mois.

Maintenant il s'agit de rester humble, de pas trop se prendre au sérieux et d'apprendre à marcher sur le fil de la Vie le sourire aux lèvres.

Vie sur toi ♥

Ne manque aucun épisode, abonne-toi 🚀
❤ Supporte Parlons Bitcoin avec un don sur Lightning ❤